L’inscription à net-entreprises sera indisponible samedi 25 mai de 9h à 16h pour maintenance.

DSN-CRM Urssaf : Retards à prévoir sur les CRM en raison d’opérations de maintenance. Merci de patienter.
C2P : pour les établissements créés ou concernés par des mouvements depuis le 23/03, l’accès à l’espace employeur C2P sera opérationnel à partir de fin juin 2024. Pour toute question concernant le C2P, joindre le 3682 (service gratuit + prix de l’appel)
DSN – PASRAU : Retards dans la mise à disposition des CRM DGFIP. Merci de patienter.

DSN : Consultez la mise à jour des spécificités des contrôles présents dans les CRM normalisés 119 et 120 ainsi que les versions ultérieures si nécessaire. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Comment récupérer les données clés des individus et de leurs contrats en DSN en cas de changement de logiciel de paie ou de tiers déclarant ?

Afin de garantir le calcul de droits des individus, les informations enregistrées chaque mois par la DSN doivent pouvoir être cumulées au fur et à mesure sur une même identification des contrats de travail du salarié.

Lors d’un changement de logiciel de paie ou de tiers déclarant, il est donc indispensable de déclarer explicitement les changements que cela a généré sur le numéro technique de contrat de travail.

Exemple 1 Exemple 2
  • Dans le logiciel A, le numéro technique était aa111 ;
  • Dans le logiciel B, chaque logiciel ayant une structuration spécifique, le numéro devient 2599.

La DSN après le changement portera dans le bloc 40 le numéro 2599. Il est indispensable qu’en parallèle soit porté un bloc 41 mentionnant : ancien numéro de contrat =aa111.

Ainsi, le système qui consolide les données interprétera bien qu’il s’agit du même contrat.
Si cela n’est pas fait, cela lèse l’individu en termes de calcul de ses droits sociaux.

  • Pour Pôle Emploi et la CNAM : les informations relatives à une fin de contrat seront transmises incomplètes à suite d’un signalement FCTU ou Arrêt de travail qui interviendrait après ce changement ;
  • Pour la DARES : elle interprètera que l’individu a deux contrats pouvant en cours, et fausser les décomptes des mouvements de main d’œuvre.

Ces éléments étant technique il n’est pas forcément aisé d’en disposer sur les documents dont dispose le salarié.

Ainsi, le « signalement d’amorçage des données variables » (ou SADV) permet de récupérer les informations principales de l’individu et de son contrat déclarées dans la DSN précédente avec l’ancien logiciel ou par l’ancien tiers déclarant.

 

En effet, en retour, vous recevez notamment un CRM relatif aux données du contrat (CRM n°114), disponible dans les 24h, vous précisant les informations suivantes :

    1/ La date de début du contrat  : information identifiante du contrat, si le contrat est prolongé, celle-ci est à reporter en bloc 40 sans changement puisqu’elle n’a pas changé ;

    2/ Le numéro de contrat : c’est l’information identifiante du contrat indispensable à reporter en 41 car le logiciel cible ne traitera jamais un identifiant identique au précédent ;

    3/ Le statut de l’individu (conventionnel) : à reporter en bloc 40 puisque le contrat n’a pas changé ;

    4/ Libellé de l’emploi, selon le cas un 41 pourra être nécessaire si le libellé diffère même si cela est peu probable ;

    5/ La nature du contrat, selon le cas un 41 pourra être nécessaire si le libellé diffère même si cela est peu probable ;

    6/ Le code régime de base risque maladie, selon le cas un 41 pourra être nécessaire si le libellé diffère même si cela est peu probable.

 

  • Le signalement est également adressé à la DGFIP qui remettra en retour un CRM, sous 5 jours au plus, précisant le taux PAS de l’individu.
  • Ces CRM sont disponibles à la fois sur le Tableau de bord DSN du déclarant sur Net-Entreprises.fr et sur le le logiciel de paie, si ce dernier le permet en machine to machine (ou API).
  • Retrouvez toutes les informations sur le SADV ici
Voir tous les articles