​​En raison d’une opération de maintenance l’inscription et la gestion du compte seront indisponibles du 17 septembre 18h au 20 septembre 20h. Seul l’accès aux déclarations sera possible. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

DSN, PASRAU, Topaze : en cas de retard de mise à disposition des CRM par la DGFIP, cliquez ici.

Informations COVID : Cliquez ici.

PASRAU – Modalités déclaratives propres aux montants de participation et intéressement

Suite à une mesure de tolérance, la non-application du prélèvement à la source sur les montants de participation et d’intéressement, lorsqu’ils sont versés par des établissements financiers prestataires, n’emportera pas de sanctions de la part de l’administration fiscale pour les années 2019 à 2021.

Par conséquent, en 2021 :

  • Les employeurs continueront d’assurer le traitement social de ces montants (déclarés en DSN), mais cesseront de gérer la partie fiscale : en aucun cas l’employeur ne doit déclarer en 2021 la RNF relative à la participation/intéressement lorsque celui-ci est versé par un établissement prestataire.
  • Les établissements prestataires devront assurer la déclaration de ces montants (mais sans avoir appliqué de prélèvement à la source), soit au travers d’une déclaration bilatérale annuelle (2460) soit dans leur déclaration PASRAU du mois principal de janvier 2022 (se reporter à la fiche consigne 1852, disponible sur la base de connaissances).

En 2022 :

  • Les mêmes modalités qu’en 2021 s’appliqueront pour les employeurs
  • Les montants de participation et d’intéressement versés par des établissements financiers prestataires seront soumis au prélèvement à la source. Ces établissements devront donc collecter le PAS et en assurer le traitement au travers du dépôt de déclarations PASRAU de nature 14.

N.B : afin de permettre aux établissements prestataires de déposer des déclarations PASRAU qui soient exploitables par la DGFiP, et au sein desquelles l’identification des individus ne soulève aucune difficulté, il est nécessaire que les employeurs concernés transmettent à ces établissements les informations permettant d’identifier, de manière fiable, les individus bénéficiaires.
Les employeurs devront notamment veiller à transmettre aux établissements prestataires le NIR de ces salariés ou anciens collaborateurs. Ces informations, qui sont en principe issues de la paie, doivent comporter le même degré de qualité et d’exhaustivité que celles utilisées par les employeurs dans les déclarations DSN qu’ils déposent pour ces individus.

 

 

Voir tous les articles